Fermer la publicité

L'Hôtel-Dieu de Saint-Chamond sera dégagé

Loire le 29 mai 2015 - Xavier Alix - Agglomération stéphanoise - article lu 291 fois

L'Hôtel-Dieu de Saint-Chamond sera dégagé
©Ville de Saint-Chamond - Acquisition, démolition, construction : l'esplanade coûtera 572 000 EUR

Le rachat par la Ville de la CPAM rue de la République à l'entrée du quartier Saint-Julien a été acté au dernier conseil municipal. Objectif : créer une esplanade devant l'Hôtel-Dieu. Trop cher estime le PS.

550 000 € : c’est ce qu’elle en voulait au départ. 290 000 € c’est le prix qu’elle en a finalement obtenu. Adjoint à l’urbanisme, aux logements et aux commerces Jean-Luc Degraix se félicite des négociations directement menées par le maire avec la Caisse primaire d’assurance maladie.

« Le départ de la CPAM rue de la République, on en parle depuis longtemps. Il y a déjà eu des discussions sous G. Ducarre et P. Kizirian, rappelle-t-il, les choses se sont précisées il y a un an quand nous avons sondé la CPAM pour intégrer la Cité administrative que nous envisagions alors sur Novaciéries. » Novaciéries finalement positionné sur les loisirs, la CPAM a cependant confirmé son déménagement. Depuis mai, elle accueille le public dans 250 m2 à l’ex Agora face à la gare. Le traitement administratif ayant été transféré dans un des immeubles abritant autrefois Siemens.

Acte de cente signé d'ici fin 2015

Ses anciens locaux, « véritable verrue », dixit J.-L. Degraix pour l’entrée de ville, plus particulièrement de Saint-Julien, seront à terme rasés pour laisser place à une esplanade dégageant la vue sur le bâtiment classé qu’est l’Hôtel-Dieu, faisant la part belle à la verdure et comptant quelques dizaines de places de parking. La vue ainsi dégagée, la mairie espère au passage débarrasser ces 2 236 m2 de l’incivilité chronique des lieux. Quand ? Encore indéterminé. « L’acte de vente - accepté par la Caisse nationale - sera signé d’ici fin 2015. Nos services élaboreront le projet après l’été », précise J.-L. Degraix. 90 000 € environ seront consacrés à l'aménagement en plus de 192 000 € nécessaires à la démolition.

Le conseil municipal votait le 19 mai l’acquisition. PC-Front de gauche, EELV qui reproche une présentation du projet dans le magazine municipal avant le conseil, se sont abstenus. Le PS a voté contre. Le socialiste Stéphane Valette, estime que le résultat de la négociation n’est pas si satisfaisant : « c'est en zone inondable, la CPAM le sait, vous n’avez pas été assez loin. Il y a un surcoût par rapport au projet. Vous devez renégocier. » Réponse de J.-L. Degraix : « ce classement n’empêche pas des projets, y compris de logements. Le bâtiment était convoité par le privé : du culturel, de l’associatif mais aussi du commercial avec de sollicitations d’enseignes low-cost. »

 Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide