Fermer la publicité

A Saint-Etienne la FNAC réduit la voilure

Loire le 11 janvier 2014 - Denis Meynard - Agglomération stéphanoise - article lu 767 fois

A Saint-Etienne la FNAC réduit la voilure
La locomotive des Galeries Dorian a vu son effectif diminuer d'une trentaine de personnes depuis le début des années 2000.

La majorité des salariés de la FNAC de Saint-Etienne a effectué un arrêt de travail de deux heures, voici quelques semaines, pour protester contre un projet de restructuration qui va bientôt se concrétiser sur les magasins de province.

Il devrait prendre la forme de 171 suppressions d’emplois dans leur département disques (audio, vidéo et gaming). « Cela impactera nos conditions de travail et la qualité de l’accueil des clients », souligne un représentant du personnel du magasin de la Loire qui perdra à cette occasion deux postes à plein temps et un à temps partiel. Cette réduction de l’effectif, qui descendra à 48 personnes, intervient après la suppression de trois emplois de cadres en 2012, souligne un salarié qui affirme : « on était monté à 82 ou 83 au moment du passage aux 35 heures ».

En dépit d’un emplacement jugé peu porteur par certains, dans les Galeries Dorian dont il constitue la locomotive commerciale, aucun projet de déménagement ne serait en cours pour le magasin qui a ouvert ses portes en 1990. Le contexte est difficile face à la concurrence de la vente en ligne, « y compris celle de lafnac.com qui propose des prix inférieurs aux nôtres est sur lesquels on est obligé de s’aligner, souligne un représentant du personnel.

La rumeur de fermeture du magasin, entendue ici et là depuis plusieurs années, est infirmée par la direction nationale qui ne souhaite pas s’exprimer plus avant sur le sujet. Le développement de la franchise amorcé en 2012, avec déjà une vingtaine de magasins de différents formats, offre toutefois une possibilité à l’entreprise dirigée par Alexandre Bompard de rester sur Saint-Etienne tout en se désengageant.

Denis Meynard

Une franchise au Puy

Qui aurait pu penser qu’au moment où elle perd des parts de marché à cause d’Internet, la FNAC ouvrirait des magasins en dur dans des villes de moins de 20 000 habitants ?

C’est pourtant le cas depuis un peu plus d’un an avec des ouvertures en franchise à la Roche-sur-Yon (Vendée), puis à Melun et à Pontault-Combault, en Seine-et-Marne. Après ces reconversions de librairies, dont certaines avaient un rayon papeterie, fin novembre une FNAC toute neuve a été créée sur ce mode à Vichy. Pour 2014 des ouvertures sont programmées à Compiègne (Oise) et au Puy-en-Velay. L’hebdomadaire Le Renouveau a révélé qu’elle s’installera en juin dans les 600 m2 de locaux de la librairie papeterie Nuggets, la plus importante du centre-ville de la préfecture de la Haute-Loire, qui a changé de propriétaire en mai dernier.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide