Fermer la publicité

Aéronautique : Altus Focus lance le drone à usage professionnel

Loire le 15 avril 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 433 fois

Aéronautique : Altus Focus lance le drone à usage professionnel
Quatre entrepreneurs basés au Numériparc de Roanne ont uni leurs compétences pour lancer des prestations de prises de vue et expertises aériennes à l'aide de drones.

Le drone à usage professionnel est un marché qui s’ouvre.

Expertises et diagnostics (inspection d’ouvrages, de toitures, thermographie infrarouge de bâtiments…), architecture, assurances, immobilier, relevés topographiques, études environnementales, indices de végétation, mais aussi tourisme, patrimoine, archéologie ou encore communication et évènementiel…
Autant de professions susceptibles d’être intéressées par une prestation de prise de vue et d’expertise à l’aide d’un drone. Un outil léger équipé d’un appareil photos ou d’une caméra facile à mettre en œuvre. C’est le créneau que quatre jeunes chefs d’entreprises réunis au sein du Numériparc avec leurs propres activités ont souhaité étudier et exploiter en s’appuyant sur leurs compétences complémentaires. Bertrand Poyet (Omnium Energie, éolien, photovoltaïque), François Jourde (E-croissance, consultant e-marketing), Jean-Pierre Ferreira (JepDev, développeur de logiciels et systèmes électronique) et Guillaume Pivot (Plein Axe, réalisation télévisuelle, téléreportage, vidéo institutionnelle et « corporate ») ont déjà mis au point trois modèles avec leurs équipements spécifiques. Deux des associés affichent parallèlement une expérience professionnelle dans la photographie tandis que l’un d’eux a pratiqué 20 ans l’aéromodélisme.
R&D, conception, montage, équipements, commercialisation sont gérés par la société Altus Focus en cours de constitution. L’utilisation des drones sera proposée via l’achat d’une prestation assurée par une personne détentrice du brevet de pilote  « Ce domaine est très règlementé, expliquent les dirigeants. Le matériel doit obligatoirement être certifié par l’aviation civile, celui qui dirige le drone doit posséder le brevet de pilote et chaque vol est soumis à autorisation ». L’équipe est d’ailleurs partenaire de deux pilotes. Les deux télécommandes sont respectivement entre les mains du pilote du drone et de celui qui gère l’équipement (caméra, appareil photo…) avec écran de contrôle. La société est déjà sollicitée pour distribuer les pièces de deux fabricants, respectivement américain et chinois.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide