Fermer la publicité

A la Norvège le Bocuse d'Or !

Rhône le 06 février 2015 - M.G. - Actualités - article lu 208 fois

A la Norvège le Bocuse d'Or !
D.R. - La Norvège l'emporte pour la cinquième fois

Avec ses 3 000 exposants et 180 000 visiteurs, le Sirha (Salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation) a refermé ses portes, non sans avoir récompensé les « meilleurs cuisiniers et pâtissiers du monde », au travers des deux concours emblématiques que sont les Bocuse d'Or, créé par Paul Bocuse en 1987 et la Coupe du monde de la pâtisserie, fondée par Gabriel Paillasson en 1989.

Avec 24 équipes en compétition, le Bocuse d’Or a une fois de plus démontré la qualité du travail réalisé durant 5 h 35 par chaque candidat pour sublimer une pintade fermière des Landes Label Rouge et une truite fario hexagonale accompagnée d’une préparation chaude comportant au moins 50 % de végétal.
C’est la Norvège qui décroche le Bocuse d’Or, pour la cinquième fois, suivie par les Etats-Unis qui signent leur premier podium, et la Suède qui avec le même candidat, Tommy Myllymaki, avait obtenu le Bocuse d’Argent en 2011.
La 14e édition de la Coupe du monde de la pâtisserie a réuni 21 équipes nationales de trois candidats chacune : un glacier, un chocolatier et un pâtissier. La France ayant remporté la compétition en 2013, elle n’était pas en lice cette année. Chaque pays avait dix heures pour réaliser des desserts à l’assiette, entremets et pièces artistiques en glace, en chocolat et en sucre. Pour leur première participation, l’Algérie, les Philippines et le Guatemala ont intégré, avec délice, le monde des cultures pâtissières. L’Italie termine sur la première marche du podium, suivie par le Japon et les Etats-Unis.
Pour en finir avec les grands concours du Sirha, c’est un Lyonnais, Stéphane Gouttenoire, chef de cuisine au restaurant inter-administratif de Lyon, qui a remporté le titre suprême « Gargantua », un concours de cuisine réservé aux chefs de collectivités. Au quotidien, accompagné d’une équipe de 27 personnes, il sert en moyenne 1 200 repas.
Les candidats devaient proposer à la dégustation un plat réalisé à partir d’une épaule de veau entière, le dessert ayant pour base un royal chocolat avec glaçage miroir. En 2e position, on retrouve Pierre-Yves Rommelaere, chef de cuisine chez ASEI restauration à Toulouse, et sur la 3e marche, Antony Hervy, chef de cuisine à la résidence de personnes âgées la Chataigneraie, à Pontchâteau, près de Nantes.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide