Fermer la publicité

Arts vivants : à la croisée des arts

Loire le 25 avril 2015 - Florence Barnola - Musique - article lu 47 fois

Arts vivants : à la croisée des arts
DR - un spectacle de danse et un BD concert concert au sein d'une même soirée

Au programme du Théâtre du Parc d'Andrézieux-Bouthéon le 29 avril prochain : de la danse et une BD concert. Deux spectacles dans une même soirée, petites explications.

La soirée démarrera avec la compagnie de danse lyonnaise, Stylistik, en résidence au théâtre du Parc qui interprétera Same Same. Le titre de ce duo dansé est tiré de l’expression en vogue dans les pays d’Asie du Sud-Est : « Elle est couramment utilisée, mais pas seulement, par les commerçants pour vendre leurs marchandises et signifier qu’entre ce que les clients demandent et ce qui leur est proposé c’est la même chose ou presque… C’est l’équivalent du " kif kif " d’Afrique du Nord », raconte le chorégraphe, danseur et fondateur de la compagnie Abdou N’gom. Il a commencé à imaginer ce spectacle à la suite d’un voyage : « Ma rencontre avec l’Asie du Sud-Est et notamment le Laos en 2010 est à l’origine de ce duo qui puise dans la confrontation des danseurs venus d’ici et d’ailleurs. J’interroge la différence comme matière à danser autrement. Il est question de rapport à l’autre, à soi-même, de ce qui nous sépare et nous lie, de sensations, d’émotions, de mouvements ». Abdou N’gom a signé cette chorégraphie avec Clarisse Veaux.

La compagnie Stylistik s’axe certes sur le hip-hop mais ouvre ses créations à d’autres formes d’écritures et d’arts. Par ailleurs le nom de la compagnie de danse vient du célèbre ouvrage de Raymond Queneau Exercices de style. « Ce livre singulier raconte 99 fois la même histoire, de 99 façons différentes. C’est en découvrant cet auteur dans les années 1990 que j’ai appris ce qu’était la stylistique. »

Un petit tour de valse en BD

En seconde partie de soirée se produira un BD-Concert créé et interprété par deux musiciens, Tony Canton et Jean-Pierre Caporossi, prenant appui sur une bande dessinée, Le Tour de valse, de Denis Lapière et Ruben Pellejero. L’ouvrage est monté « en une séquence vidéo dynamique, image après image et sur grand écran, qui est accompagnée d'improvisations et de compositions basées sur la technique du  "leitmotiv" chère à Richard Wagner et l’écriture avant-gardiste, cinématographique, de Dimitri Chostakovitch donnant le ton de ce XXe siècle tourmenté ».

L’histoire, dans cette bande dessinée de Lapière et Pellejero, se déroule en URSS, sous Staline, à cheval entre les années 1940 et 1950. Le Tour de valse met en lumière Kalia, une femme prête à tout pour retrouver son mari emprisonné dans un goulag depuis de longues années et dont elle a perdu la trace au moment où des milliers d’anciens prisonniers sont libérés. Au fil de ses recherches, elle découvre l’horreur et les terribles conditions de vie des prisonniers ainsi qu'une pratique des plus perverse : le tour de valse…

Florence Barnola

Same Same + Le Tour de valse, théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon, mercredi 29 avril à 20 h. À partir de 12 ans.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide