Fermer la publicité

Autoroute A 45 : les entreprises réclament 845 M€

Loire le 19 février 2015 - Xavier ALIX - Collectivités locales - article lu 228 fois

Autoroute A 45 : les entreprises réclament 845 M€

Le Département de la Loire et Saint-Etienne Métropole sont enfin fixés. L'Etat a enfin daigné jeudi soir donner les détails du résultat d'appel d'offre à propos de l'A 45. La part de la subvention d'équilibre fixée par les entreprises s'élève pour les deux collectivités à 422 M€ ! Les 50 % restant étant pris en charge par l'Etat conformément à un accord de novembre 2011...

La Loire aura-t-elle les moyens de payer ? Suite à leur rencontre jeudi 19 février avec le secrétaire d'Etat aux transports, réunion obtenue après une longue lutte (les offres ont été rendus en septembre dernier), Bernard Bonne, président du conseil général et Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole sont revenus avec une facture de 422 M€, 50 % de la subvention d'équilibre exigée par les entreprises pour réaliser l'A 45 qui au passage annonce un péage de 5 euros TTC le trajet simple Lyon/Saint-Etienne...

« Nous réaffirmons qu'il s'agit d'une infrastructure d'intérêt national dont la responsabilité incombe à l'Etat,  Saint-Etienne  Métropole  et  le  conseil  général  de  la  Loire  s'étant  mobilisés  pour  éviter l'abandon de ce projet, écrivent dans un communiqué communs les deux présidents ligériens. Il  convient  également  de  rappeler  que  dans  le  même  temps  le  gouvernement  a  décidé  de ponctionner les dotations aux collectivités de près de 11 Md€ d'ici 2017, représentant une baisse, par an et dès cette année, de 5,6 M€ pour la ville de Saint-Etienne, 3,6 M€ pour Saint-Etienne Métropole et 12,7 M€ pour le conseil général de la Loire, tout en leur  faisant  supporter  des  dépenses  supplémentaires  dans  le  domaine  social  ou  les  rythmes scolaires pour ne citer que ces exemples.Nous regrettons que le gouvernement n';ait pas véritablement associé le conseil général de la Loire et Saint-Etienne Métropole pour la rédaction du cahier des charges, alors que l'Etat s'était engagé à ce que le dossier soit suivi de manière partenariale. »

« Cela  aurait  permis  de  travailler  sur  des  options  permettant  de  diminuer  le  coût  global  de l'investissement, tout en privilégiant, autant que possible, l'intégration de cette infrastructure  dans son environnement. Cependant, en élus responsables d'exécutifs locaux et avec le souci constant de l'intérêt général nous sommes, bien évidemment, convaincus de l'intérêt stratégique de cette autoroute pour le développement harmonieux et durable de notre territoire en termes de sécurité routière, d'efficacité économique et de qualité de vie. Compte tenu de prochaines échéances électorales en mars qui permettront d'élire l'Assemblée départementale et pour respecter le choix des élus départementaux qui auront à s'engager sur ce projet, le Conseil départemental de la Loire attendra le temps de l'élection avant  de décider. Ayant  travaillé  de  concert  depuis  le  début  de  ce  dossier  et  souhaitant  poursuivre  ce  travail  partenarial, il en sera de même du côté de Saint-Etienne Métropole, afin d'adopter une position commun. »

Les élus terminent leur communiqué par un appel du pied d'aide au financement du côté de la Région, des Rhodaniens, voire de l'Auvergne. Sauf que l'A 89 est déjà là pour contourner Saint-Etienne...

Xavier Alix

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide