Fermer la publicité

A 45 : Eiffage n'était pas assez cher pour l'Etat !

Loire le 02 avril 2015 - Xavier Alix - Collectivités locales - article lu 1622 fois

A 45 : Eiffage n'était pas assez cher pour l'Etat !
Georges Rivoire - Et si les 422 MEUR de subvention d'équilibre à leur charge servaient à dissuader les Ligériens ?

Le gouvernement a-t-il vraiment envie de cette autoroute ? Pas vraiment si on se penche sur l'offre émise par Eiffage dont la subvention d'équilibre tournait autour de 400 M€ et non 845 M€. Explications...

Alors que Bouygues a jeté l’éponge après la consultation, Eiffage, l'autre géant de la construction interessé par l'A 45 avait bel et bien déposé une offre en septembre 2014. Mais contrairement à celle de Vinci, celle-ci a été écartée, a annoncé le secrétaire d'Etat aux transports aux élus ligériens lors de la réunion du 19 fin février qui avait révelé que l'unique proposition retenue, celle de Vinci réclamait 844 M€ de subvention d'équilibre (dont la moitié à charge du Département et de l'agglomération Saint-Etienne Métropole).

Pourquoi ? « Parce que la proposition était hors cadre, explique le sénateur Maurice Vincent, ancien maire de Saint-Etienne présent le 19 février, Eiffage avait fait des modifications vis-à-vis du cahier des charges - sur la largeur des tunnels par exemple - amenant une réduction considérable de la subvention d’équilibre abaissée à 300 ou 400 M€. Mais du coup, l'offre ne pouvait pas être retenue. » 

Comment un groupe international aussi puissant, parfaitement rodé aux appels d’offre de telle ampleur aurait-il pu faire l'erreur de déposer une proposition disqualifiante sur laquelle il a pourtant dépensé comme Vinci autour de 5 M€ en études ? « Je l’ignore », assure Maurice Vincent que nous avons rencontré pour parler d'une hypothèse de l'A 45 construite en deux temps. « Je sais juste que leurs bureaux locaux étaient pourtant très motivés. » Nous avons donc bien sûr essayé d'obtenir une explication de la part de la direction d'Eiffage. Mais le groupe nous a finalement fait savoir qu’il ne communiquait pas sur le sujet A 45... 

Second tour d'appel d'offre

Mais selon les informations de plusieurs sources proches du dossier et aux intérêts divergents, que nous avons recueillies par ailleurs, le règlement de consultation d’offre laisse en réalité la possibilité de modifier si besoin le cahier des charges ! L’Etat aurait en fait demandé lui-même à Eiffage de réaliser cette offre moins coûteuse - avec effectivement par exemple une réduction de 3 à 2 voies des tunnels ou encore une modification des accès  - donnant lieu à une subvention d’équilibre non pas de 844 M€ mais tournant autour 400 M€ avec un péage légèrement supérieur aux 5 € proposés par Vinci sur l'ensemble des 48 km. Avant d'ensuite signifier aux élus ligériens que cette offre n'était pas conforme ! Selon le règlement de consultation, un second tour d’appel d’offre, compatible avec la Dup (déclaration d'utilité publique), serait même possible en avril prochain, personne n’étant d’ailleurs officiellement éliminé… Le gouvernement a-t-il vraiment envie de cette autoroute ? La question peut se poser.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide