Fermer la publicité

Un complexe sportif sur la sellette à Chasse-sur-Rhône

Isère le 27 novembre 2015 - Martine ARPINO - Isère rhodanienne - article lu 449 fois

Un complexe sportif sur la sellette à Chasse-sur-Rhône
Martine Arpino - Complexe sportif de Moleye

Le règlement du complexe sportif de Moleye ne fait pas l'unanimité au sein du conseil municipal de Chasse-sur-Rhône.

Le maire Claude Bosio rappelle « La convention  avec l’Epora ( Etablissement public foncier de l’Ouest Rhône-Alpes) arrive à échéance, un avenant doit permettre de prolonger  le délai de portage du bien acquis pour l’opération de renouvellement urbain du centre bourg. Une Déclaration d’utilité publique engagée en 2016 assurera la maîtrise foncière de la parcelle cadastrée AN 153, faute d’un  accord amiable alors que l’Epora doit acquérir l’ensemble des immeubles compris dans le périmètre. Etudes préalables, démolition des bâtiments et  revente à un opérateur immobilier seront programmées. » Avenant  approuvé à l’unanimité.

La commune a aussi sollicité  EPORA dans le cadre d’un projet urbain global (habitat, espace public, équipement) sur le site du Château. Cette étude d’aide à la décision croisera plusieurs approches : urbaine, foncière, immobilière. Ce site comprend un quartier prioritaire inscrit au contrat de ville, ViennAgglo soutiendra le financement de l’étude préalable. Cette convention est adoptée avec l’abstention de deux élus de la majorité demandant  au maire de préciser les orientations en matière d’urbanisme.

Un nouveau règlement du complexe sportif de Moleye est présenté car  la Ville a été appelée en cause au tribunal administratif par un administré, pour nuisances sonores et visuelles liées à l’utilisation des terrains de football et des abords  en soirée. Le complexe sportif sera donc fermé à 22 h. Carmela Cino, élue de l’opposition déclare : « Cette modification aurait dû être discutée au sein d’une commission des sports, et avec les associations, ce qui explique notre refus de vote. »

Le maire a ensuite présenté le schéma départemental de coopération intercommunale proposé par le préfet de l’Isère, visant  à donner à l ’intercommunalité une plus grande cohérence géographique. Le SDCI de l’ Isère ambitionne de ramener le nombre d’établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre de 27 à 18 en Isère au 1er janvier 2017. Le schéma rappelle comme « orientation » à moyen terme, le regroupement de la communauté de communes du Pays Roussillonnais et de la communauté d’agglomération issue de la fusion de ViennAgglo et de la communauté de communes de la région de Condrieu. La prescription de fusion a du sens en termes de transports, de tourisme, d’économie, d’environnement…Le conseil municipal émet un avis favorable sur le projet de schéma départemental de coopération intercommunale en l’ Isère.

Martine Arpino

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide