Fermer la publicité

Les bailleurs innovent, le gouvernement suit

Isère le 10 octobre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Société - article lu 94 fois

Les bailleurs innovent, le gouvernement suit
Caroline Thermoz-Liaudy - Les directeurs des 5 bailleurs sociaux isérois réunis au sein d'Absise.

Au lendemain du congrès national HLM sur les transitions énergétiques, les directeurs de différents bailleurs sociaux de l'Isère, réunis au sein d'Absise dressent un bilan positif.

L’éco-performance du secteur HLM donne des résultats: aujourd’hui, la consommation moyenne des logements sociaux en Isère est inférieure de plus de 30 % aux autres logements. En 2014, 3 400 logements ont été réhabilités, pour un gain moyen de consommation de 33 % et les logements neufs consomment 33 % de moins que ceux de 2009. Les bailleurs ont également engagé des démarches de plan de déplacement d’entreprise, de dématérialisation, d'éco-gestes…

Il existe aussi d’autres leviers : « Il faut penser l’aménagement du territoire de manière durable : agir sur la localisation des logements et densifier la ville, pour limiter les déplacements et l’emprise foncière.»  Certains bailleurs ont aussi choisi de mobiliser les habitants pour qu’ils portent attention à leurs usages, afin d’agir sur leur facture. Ce congrès a été marqué par la visite de François Hollande (aucun président de la République ne s’y était rendu depuis 26 ans). Une venue qui a rassuré les bailleurs explique le président d’Absise, Frédéric Rolland : « Le fond national pour l’aide à la pierre est préservé, il sera alimenté par l’Etat, les collectivités et les bailleurs.

Il prévoit 260 M€ de plus en 2016, alors qu’il n’était que de 80M€ en 2015. De plus, les fonds mutuels de l’HLM ne seront ni taxés ni impactés par le gouvernement. Et le foncier de l’Etat pourra être mis à disposition des opérateurs publics, si possible gratuitement. De plus, le président assure qu’il nous donnera plus, sans sortir d’argent des caisses de l’Etat, car la baisse de rémunération du livret A (à 0,75%) apporte 300M€, parce que les banques baisseront leur commissionnement sur les financements pour les bailleurs, et parce que l’article 55 de la loi SRU sera appuyé afin que les communes tiennent leurs engagements en matière de logement social. »
 

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide