Fermer la publicité

70e anniversaire du crash de l'avion américain à Duerne

Rhône le 16 septembre 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1148 fois

70e anniversaire du crash de l'avion américain à Duerne
Le maire devant le monument des Américains (D.R.)

« La colline des Courtines était baptisé le terrain Saphir dans le jargon de la Résistance.

Un premier parachutage avait eu lieu le 9 juillet 1944. Le message de la BBC était codé et avait annoncé : « 5 amis visiteront ce soir la perruque de Xénophon » pour débarquer 5 hommes dont le commandant Mary (qui était chargé de commander la Résistance dans notre secteur).
Pour le 2e parachutage avec des armes, donc très important, celui qui marquera l’histoire de Duerne, le message était : « L’adjudant ne veut pas 2 fois ». Car le largage était beaucoup plus important que d’habitude. Et dans la nuit du 14 au 15 août 1944 à 1 h 30, l’avion Liberator B24D se présenta face au terrain mais beaucoup trop bas. Il heurta les chênes et le mur de soutènement chemin des Croisettes. L’avion prenait feu et des détonations causées par les balles qui explosaient envahissaient la nuit.
Les maquisards débarrassaient le terrain au plus vite. Un soldat Américain gravement brulé était emmené à l’hôpital de Saint-Symphorien où il succombera à ses blessures. Un 2e soldat était retrouvé seulement le lendemain par de jeunes Duernois, caché derrière une meule de seigle. Emmené à Saint-Martin avec le visage et les mains brulés, il fut caché et soigné chez la famille Décultieux. Les 6 autres soldats décédés furent inhumés à Saint-Martin.
70 ans après, c’est un hommage que nous rendons à ces hommes de chez nous et à ces morts qui ont aidé les maquisards. Toute la population savait ce qu’était le maquis mais il n’y a jamais eu de délation dans les Monts du Lyonnais. M. Lhôpital termina en disant qu’il fallait prendre soin de ce monument et que les professeurs d’histoire feraient mieux de raconter cela à leurs élèves plutôt que l’histoire des pharaons en Egypte...
Le maire de Duerne pris ensuite la parole pour citer le nom de tous ces soldats présents dans l’avion : Richard R. Norton (pilote), Connie O. Walker (co-pilote), Llyod L. Anderson (navigateur), Benjamin Rosen (bombardier), James H. Husbands (mécanicien - mitrailleur), Wayman B. Skadden (mitrailleur), William H.Moncy (radio, décédé des suites de ses brûlures à Saint-Symphorien), John William Gillikin : mitrailleur (soigné à Saint-Martin et qui est revenu 2 fois à Duerne depuis). Ces 8 hommes avaient entre 20 et 24 ans.
Notre génération n’a jamais connu de conflit, on ne doit pas oublier et préserver la mémoire de nos ainés. Le Député a ensuite pris la parole pour souligner le courage de ces 8 aviateurs ainsi que l’honneur, le devoir de reconnaissance et la gratitude que nous devons à tous ces gens engagés pour la liberté de la France.
Après un dépôt de gerbe en présence de nombreux porte-drapeaux, une minute de silence et chant patriotique avec les Farlots de Chazelles. Ensuite nous avons pu regarder des anciennes photos et documents sur le monument et nous nous sommes rendus sur la colline à l’endroit où l’avion s’est écrasé. La municipalité a offert un apéritif dinatoire et de nombreux documents sur cette page importante de notre histoire. Un grand merci.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide