Fermer la publicité

Grenoble : 500 000 € pour une métropole plus verte

Isère le 31 juillet 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Région grenobloise - article lu 251 fois

Grenoble : 500 000 € pour une métropole plus verte
Grenoble Alpes-Métropole - La convention signée entre la Métro et l'Etat va permettre de poursuivre les efforts pour la transition énergétique

Afin d'encourager la transition énergétique sur le territoire de la Métropole grenobloise, son président Christophe Ferrari a rencontré Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, afin de signer une convention en faveur de la transition énergétique.

L’engagement de la Métro en faveur du développement de l’économie d’énergie et du renouvelable n’est pas nouveau. De nombreuses actions sont menées par la collectivité en faveur du tri des déchets, de la rénovation énergétique et plus récemment de la lutte contre de gaspillage. Pour poursuivre ces démarches, Christophe Ferrari, accompagné de Ludovic Bustos, vice-président chargé de la transition énergétique, a rencontré Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie afin de marquer davantage cet engagement.

Une convention signée le 22 juillet dernier doit acter l'attribution d'une aide financière en faveur de la transition énergétique. Lauréate d'un appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » lancé par l'Etat en 2014, la Métropole grenobloise se voit aujourd'hui dotée d'une subvention de 500 000 € allouée à des actions concrètes :   éducation à l'environnement (par le biais d'animations scolaires et de projets tels que les jardins pédagogiques ou le défi des écoles à énergie positive), amélioration et accompagnement des dépenses énergétiques du parc social, ou aide au financement des travaux d'isolation thermique (particulièrement pour les ménages modestes notamment dans le cadre du projet MurMur).

Une subvention qui nécessite des contreparties. Au titre de l'appel à projets « territoires à énergie positive pour la croissance verte », la Métropole s'est engagée à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports et des loisirs. Les objectifs fixés dans le projet de loi sur la transition énergétique à l'horizon 2030 impliquent une baisse des émissions à effet de serre, de la consommation d'énergie et une hausse de la production d'énergie renouvelable.

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide