Fermer la publicité

Cinq restaurants du Roannais alertent contre la concurrence anarchique

Loire le 07 juillet 2015 - Aline Vincent - Services - article lu 884 fois

Cinq restaurants du Roannais alertent contre la concurrence anarchique
DR - Le projet de centre commercial de Riorges sous entend l'arrivée de nouveaux restaurants sur le Roannais

Cinq restaurants roannais sous enseigne nationale se sont fédérés au sein de « l'association roannaise des restaurants à thème » pour mieux défendre leurs intérêts. Une première en France.

Sur le bassin roannais, la restauration à thème (viande, pizza, pomme de terre...) représentait 2 400 places assises en 2014 contre 800 en 2010. Face à ce fort développement, les exploitants de 5 restaurants roannais sous enseigne ont décidé de se mobiliser en raison « d'un récent courant de développement anarchique de la concurrence ».

« Nous avons perdu 1/4 de notre chiffre d'affaires »

Pour pouvoir agir, ils viennent tout récemment de se regrouper au sein d’une association baptisée Association roannaise des restaurants à thème avec l’appui de la chambre de commerce et d’industrie Roanne – Loire Nord qui en est le siège.  Elle est présidée par Nicolas Claramond, Pdg de Baïla Pizza/Subway (Riorges). Les quatre autres partenaires sont à Mably La Pataterie, la Pizza Del Arte et Flunch et à Roanne le restaurant Courtepaille. « Nous avons aujourd'hui un nombre de restaurants à thèmes équivalent à celui d'une agglomération de 300 000 habitants, expliquent-ils. Au final, en quelques mois, nous avons tous perdu l'équivalent d'un quart de notre chiffre d'affaires, ce qui nous oblige à licencier du personnel. Plusieurs sont en situation précaire. »

Défendre leurs intérêts professionnels

Le but est que tout le monde travaille. La part du gâteau n'est pas extensible. Si les implantations continuent à se multiplier, plus personne n'y trouvera son compte ». Pour tenter de faire entendre son point de vue, la jeune association a demandé à siéger au sein du Comité de marques de l'agglomération de façon à avoir un regard sur les projets à venir.

« Le Comité n'a pas la capacité à bloquer les installations, mais il a un rôle consultatif et de vigilance, explique Philippe Dalaudière, élu à la CCI. Le but est de sensibiliser les élus qui travaillent notamment actuellement à la révision de leur PLU et de défendre les intérêts des professionnels auprès des institutionnels ». Une manière aussi de favoriser la solidarité entre les gérants, de monter des opérations commerciales promotionnelles...

« L’association reste ouverte aux restaurants qui souhaitent s’intégrer au groupe, lancent les protagonistes. En Roannais, une quinzaine d’établissements est potentiellement intéressée. « Ils seront contactés pour nous rejoindre », rappelle les membres de l'association.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide