Fermer la publicité

Cinq contrats pour le sport dans les quartiers isérois

Isère le 06 novembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Société - article lu 63 fois

Cinq contrats pour le sport dans les quartiers isérois
Caroline Thermoz-Liaudy - Thierry Braillard à l'assaut des déserts sportifs dans les quartiers prioritaires

Dans le cadre des décisions du Comité Interministériel Égalité et Citoyenneté (CIEC) et du plan «Citoyens du Sport», dont l'objectif est de promouvoir l'activité physique et sportive régulière encadrée, dans une démarche éducative qui favorise la mixité sociale et de genre, le secrétaire d'État aux sports, Thierry Braillard, était en Isère le 2 novembre.

Le plan citoyen du sport est issu du comité interministériel du 6 mars dernier, qui est l’ensemble des réponses que le gouvernement souhaite apporter aux difficultés de certains quartiers populaires. Ce plan comprend la création d’emplois, l’accompagnement de jeunes et l’incitation des comités départementaux à aller dans les quartiers et le soutien aux associations qui proposent des pratiques sportives dans les quartiers populaires « Et c’est aussi que chaque jeune qui entre en sixième sache lire, écrire, compter et nager » explique le ministre.


A l’issue de cette rencontre, le secrétaire d’Etat a signé cinq conventions «Emplois Citoyens du sport» avec des associations sportives de l’ Isère pour l’embauche d’éducateurs sportifs. Cinq contrats pour cinq clubs concernés : l’athlétisme Bourgoin-Jallieu, l’unité sportive village olympique football Grenoble, le FCG, le club de Tennis de Coublevie-Voiron et l’association « Vie et partage » (Fédération sportive et gymnique du travail). Il s’agit donc du financement de contrats de trois ans, de 18 000€/an. « On vient créer de l’activité pour améliorer le lien social. Je ne suis pas là pour faire des discours, je suis là pour signer des contrats ». Pour être sélectionné, les clubs devaient avoir une partie importante de  leur politique de développement dans les quartiers prioritaires, et les cinq contrats signés correspondent à cinq objectifs qui leur ont été donnés.

« L’objet de ces contrats c’est de professionnaliser les clubs qui sont dans ces quartiers, où le manque de bénévoles et d’éducateurs est parfois criant. Et on n’a pas le droit de faire disparaître ces clubs. Le sport est un magnifique vecteur de lien social. C’est des contraintes, des astreintes, que l’on fait pour soi-même, pour la vie collective, avec le respect d’un entraîneur, d’un arbitre, d’un adversaire. C’est un  effort sans précédent puisque c’est la première fois que l’on décide de s’attaquer au fait que le sport est aussi important que la culture. Il fallait y mettre les moyens, pour élargir la pratique sportive dans les quartiers populaires. » explique Thierry Braillard.
A l’issue de sa visite à Grenoble, le ministre s’est rendu à Voiron pour rencontrer l’équipe de France d’escalade et pour assister à des démonstrations d’escalade de vitesse.

Caroline Thermoz-Liaudy


 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide