Fermer la publicité

30 km/h : la Métropole grenobloise lève le pied

Isère le 17 septembre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Région grenobloise - article lu 80 fois

30 km/h : la Métropole grenobloise lève le pied
Caroline Thermoz-Liaudy - En 2016, le 30km/h sera la règle dans la métropole

Certains y verront une grande avancée, d'autres considéreront que la métropole rétrograde… Mais du côté des élus, l'unanimité est quasi-totale et la décision est actée : entre le 1er janvier et l'été 2016, la plupart des axes de circulation de la métropole seront limités à 30 km/h.

Une belle union que celle présentée par les élus de la métropole le 15 septembre dernier, lorsque son président Christophe Ferrari (PS), et son vice-président aux transports Yann Mongaburu  (EELV), ont officialisé le passage à 30km/h pour les véhicules motorisés sur la plupart des voies de circulation de la métropole. Seules  6  (sur 49) ne sont pas volontaires (Mont-Saint-Martin, Sarcenas, Quaix-en-Chartreuse, Meylan, Notre-Dame-de-Mésage, et Saint-Paul-de-Varces). C’est donc acté, et le message est précis : « Pour une métropole apaisée, où chacun trouve sa place, le 30km/h deviendra la règle et non plus l’exception dès le 1er janvier, (avec un temps de mise en place progressif jusqu’à l’été). » explique le président. Le conducteur doit aussi y gagner en lisibilité, puisqu’il n’alternera plus entre 30km/h  et 50km/h. Et à Y.Mongaburu de préciser : « Il va falloir faire la différence entre les routes et les rues. Nous avons plus de rues dans nos région ». Rue où, on l’a compris, il faudra lever le pied. Pour les élus, il va donc falloir faire passer le message, et comme l’a bien expliqué le maire de Corenc J-D Mermillod-Blondin (LR) : « Admettre qu’on est tous l’autre de quelqu’un. Car vous avez remarqué, comme c’est toujours les autres qui ne savent pas bien rouler ».

Les chiffres avancés sont pourtant chargés de bon sens. En effet, entre les embouteillages, les feux tricolores…La moyenne réelle de circulation quand la limitation est à 50 est de 18,9 km/h. Avec une limitation abaissée, cette moyenne tomberait à 17,3 km/h, soit un ralentissement effectif de 1,6 Km/h, et un allongement du temps de parcours de 18 secondes. La distance de freinage diminue de moitié, quant au risque de mortalité lors d’un choc entre une voiture est un piéton, il est divisé par 9 ! Enfin, la pollution de l’air devrait être réduite en raison de la baisse programmée des embouteillages. « De plus, cela harmonise la règle  et permet à chacun de trouver sa juste place tout en fluidifiant le trafic » reprennent régulièrement les différents élus.

Caroline Thermoz-Liaudy


 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide