Fermer la publicité

27e salon des Ys à Saint-Alban

Loire le 22 août 2015 - Béatrice Perrod-Bonnamour - Expositions - article lu 20 fois

27e salon des Ys à Saint-Alban
D'une série de peintures de femmes africaines signée Gérard Kiss

Un salon « pétillant » avec l'actualité des artistes fidèles du rendez-vous annuel et un lot de nouveautés avec des artistes de stature nationale voire internationale.

Où sont donc passées les sculptures des Bleus sur le giratoire Gallieni, en direction de Riorges, qui ne tourne plus aussi  rond depuis leur disparition. Les retrouvera-t-on au Salon des Ys ? « Non, répond Gérard Kiss, car pendant mon séjour aux USA, elles ont disparu ». Dommage. Mais heureusement, il reste encore une vache blanche paisible, un peu plus haut sur la commune, du sculpteur roannais international qui peut servir de point de repère pour  se rendre au Salon des Ys. Cette 27e édition se veut  pétillante, grâce aux peintres, sculpteurs, photographes invités par les Amis de Saint-Alban.  « Une exposition qui outre la qualité des intervenants,  est accueillie dans un écrin tout restauré par les soins de la municipalité », se réjouit la présidente Arlette Clément-Ramay. 

Cimaises et stèles reçoivent les œuvres d’artistes professionnels ou confirmés, certains régionaux comme Michel Braillon, aquarelliste, Chris Clavier qui excelle dans l’art abstrait,  Agnès Berlingieri, s’exprimant en une veine expressionniste, à l’huile ou l’acrylique, mêlant des collages, Gérard Leclerc, inconditionnel de Nicolas de Staël qui réaliste notamment des huiles abstraites écrites dans une gestuelle rapide avec un large pinceau. On nommera encore Lorette Vinet aux dessins aquarellés, Sylvain Grange travaillant l’acrylique dans un esprit orientaliste, Luce Roche Ponthus, entre art brut et naïf, Ikken Koceila, qui met en résonance musique et peinture, Roby Marrelli, peintre pop art… Apportant le soleil du sud de la France, citons encore Denise Kehl, fine aquarelliste, Didier Georges, aquarelliste-portraitiste, Nicole Pfund, et ses belles huiles sur toile.

Parmi les afficionados de l’art en 3 D, retour donc de Gérard Kiss au Salon des Ys, dont il fut l’invité d’honneur, il y a quelque dix ans. Point de Massaïs géants, mais des sculptures raffinées de femmes africaines, têtes et bustes, des peintures sur toile non figuratives de très bonne facture. Nadine Becouze donne vie au marbre, Koli au bois… En voisin et nouveau, Philippe Buil vient de Saint-Étienne et dont la renommée s’étend en Europe et aux USA. Son effet martelé par un travail de chauffe directe du métal fait merveille. L’homme développe la technique des facettes qui permet de sculpter le bronze en découpant de feuilles  pour construire formes et volumes. Il a mis au point les larmes de métal qui prennent un aspect de dentelle éthérée. 

Béatrice Perrod-Bonnamour

Salle Era à Saint-Alban-les-Eaux, du 29 août au 6 septembre.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide