Fermer la publicité

2014 année culturelle, dans la Loire

Loire le 07 février 2015 - Florence BARNOLA - Société - article lu 180 fois

2014 année culturelle, dans la Loire
Nico Lafay - Le Fil a vu son public augmenter de près d'un quart

En 2014, les institutions culturelles du département ont globalement enregistré une hausse de fréquentation. Pourquoi cet engouement du public ? Les raisons se trouvent sans doute dans les choix de programmation, l'actualité et la communication

Les chiffres le démontrent, la culture sur le territoire ligérien a connu une embellie l’année passée que ce soit dans les musées où les salles de spectacles. Certains événements ont pu aider à la fréquentation de certaines institutions comme le centenaire de la Première guerre mondiale. « La fréquentation a beaucoup augmenté cette année » constate Mme Millet, chargée des publics au musée d’Histoire du XXe siècle d’Estivareilles. « Cela vient de l’exposition 1914-2014, figurations de la Grande Guerre que nous avons faite de juin au 18  janvier derniers ».
Des événements sportifs comme le Tour de France ont pu aussi jouer un rôle. A l’occasion du passage de la grande Boucle à Saint-Etienne, le musée d’Art et d’Industrie a mis en place l’exposition Le Cycle à Saint-Etienne, un siècle de savoir-faire attirant des visiteurs internationaux (australiens, américains, asiatiques…) En 2014, le lieu a enregistré 48 443 visiteurs (à 80 % rhônalpins) contre 45 470 l’année précédente. L’exposition star a été incontestablement Paquebot France, design embarqué qui a vu défiler entre 5 500 et 6 500 visiteurs sur ses trois mois d’exposition. Outre un nombre plus important d’expositions temporaires par rapport aux années précédentes, un travail de fond sur la communication pourrait expliquer la hausse de fréquentation. « Depuis 2012, nous avons une nouvelle stratégie de communication, une nouvelle identité visuelle. Le travail s’est poursuivi en 2014. » Une année tout aussi bénéfique pour le musée de la Mine : 59 000 visiteurs, soit un tiers de plus que l’année précédente avec un mois de décembre exceptionnel (10 000 visiteurs) où trois nouvelles salles ont été inaugurées, des concerts ont eu lieu ainsi que la traditionnelle Fête de la Sainte-Barbe.
Cependant l’année 2014 a été moins fructueuse pour le musée d’Art moderne de Saint-Etienne Métropole : 54 665 visiteurs contre 72 000 visiteurs en 2013... « Cette année-là avait été exceptionnelle grâce à la Biennale de Design et l’exposition sur Charlotte Perriand qui a duré 6 mois », rappelle le musée. On note d'ailleurs une augmentation constante du public, à 85 % rhônalpin, depuis 2008 .

Le public du Fil a augmenté de 21 %

Du côté spectacles vivants, même son de cloche. La saison 2013/ 2014 a plutôt été fructueuse. Le Théâtre de Roanne a vu 2 000 spectateurs de plus par rapport à la saison précédente avec une hausse des publics plus jeunes. « Dans les paramètres qui peuvent rentrer en compte : la diversification des tarifs entre 2012 et 2013, et un peu plus d’actions culturelles. »
Chapitres de la Chute avec plus de 2 500 spectateurs, et Anna ont été parmi les spectacles phares de la Comédie de Saint-Etienne la saison passée. « Nous avons dépassé les 40 000 spectateurs », déclare la secrétaire générale Marie Laure Lecourt.  En 2010, le CDN comptabilisait 28 000 spectateurs. Depuis, chaque année une quarantaine de spectacles sont proposés dans l’abonnement ainsi que d’autres manifestations comme des concerts avec le Fil, des ouvertures d’ateliers d’école, des impromptus lors de la Fête du Livre. Dès son arrivée, l’équipe d’Arnaud Meunier a changé le fonctionnement de la maison. « On a assoupli les formules d’abonnement pour faire venir d’autres personnes qui peuvent acheter un nombre de billets comme des tickets de cinéma. De plus la communication a pris un visage humain. A chaque fois ce sont des êtres humains vus par un artiste photographe. »
Emily Simon, Tiken Jah Fakoly, Chinese Man, The Do… sont venus jouer au Fil la saison passée. La scène de musiques actuelles de Saint-Etienne a vu son public passer de 42 000 spectateurs à 51 327, soit une augmentation de 21 %. « C’est la première fois que l’on dépasse les 50 000 spectateurs. Le premier semestre 2014 a été très satisfaisant, nous avons eu des plateaux artistiques de notoriété nationale et internationale, qui ont eu pour effet de booster les ventes. Autre élément important, sur un certain nombre de levers de rideau plus expérimental on fidélise de plus en plus de spectateurs . »

Florence Barnola
 

La culture, ça rapporte

En janvier 2014 une étude menée conjointement par les ministères de l’Economie et de la Culture, indiquait que le secteur culturel avait rapporté directement et indirectement 104,5 Md€ à l’économie nationale (chiffres de 2011). Les activités culturelles représentent 3,2 % du PIB national (57,8 Md€ de valeur ajoutée doit presque l’équivalent de celle de l’agriculture et l’industrie alimentaire) et 2,5 % de l’emploi actif en 2010 .
L'étude a notamment établi une corrélation positive entre une implantation culturelle structurelle (équipement fixe, festival reconduit sur la durée) et le développement socio économique d’un territoire.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide