Fermer la publicité

1D Touch, la plateforme équitable par 1D Lab

Loire le 23 octobre 2014 - Emilie Massard - Tech et Médias - article lu 1241 fois

1D Touch, la plateforme équitable par 1D Lab
1DLab propose également aux structures adhérentes des dispositifs tactiles pour l'utilisation de la plateforme (D.R.)

Deezer et Spotify n'ont qu'à bien se tenir, 1D Touch débarque.

Bien que la plateforme de streaming développée par 1D Lab n’ait pas l’intention de concurrencer directement les géants du partage de musiques, son arrivée a tout de même fait du bruit. L’entreprise 1D Lab, montée en société coopérative d’intérêt communautaire (SCIC) à Saint-Etienne, a été fondée autour de plusieurs labels indépendants et de structures qui les fédèrent. « Nous avons trouvé un effet de synergie hallucinant ici », explique Eric Pétrotto, directeur général d’1D Lab et originaire de Rive-de-Gier, pour justifier l’ancrage de l’entreprise dans la Loire. « Les rencontres avec les gens du quartier créatif, de Télécom Saint-Etienne ou d’autres pour le développement informatique ont fait que l’on a voulu rester ici. »

Un modèle de streaming alternatif

L’idée de la plateforme est venue du constat des énormes disparités dans la rémunération d’artistes sur les plateformes de streaming ou de téléchargement. « Pour toucher 500 €, un artiste doit atteindre 1 million de vues », précise Eric Pétrotto. L’idée de créer un nouveau modèle alternatif a donc germé, avec l’objectif de renforcer la diversité et la diffusion des artistes. Depuis le mois de juin, la plateforme 1D Touch est donc disponible pour ses adhérents. « Contrairement à ce qui se fait partout, nous avons voulu un modèle de plateforme fermée, construit comme un outil à destination des structures socio-culturelles. » Les adhérents de la plateforme sont donc des bibliothèques, médiathèques, MJC, pôles jeunesses ou comités d’entreprises, ou encore des collectivités qui proposent des cartes culturelles (comme la carte M’RA ou le Sainté Pass). Leur adhésion est une contribution créative territoriale (CCT), dont 55 % sont dédiés à la rémunération des artistes ou des labels. Les adhérents de ces structures, eux, ont accès gratuitement à la plateforme de streaming, via un ordinateur, un Smartphone ou une tablette, ou encore des dispositifs tactiles installés directement sur les sites par 1D Lab et qui permettent d’accompagner l’utilisateur dans sa navigation.
Une dizaine de personnes travaillent pour la SCIC, et les contributions des structures adhérentes s’élèvent à 100 000 € jusqu’à aujourd’hui. 35 000 titres sont actuellement disponibles sur le site, et en janvier le catalogue devrait prendre une nouvelle ampleur grâce à un accord signé avec Believe Digital, société de distribution mondiale dédiée aux artistes et aux labels indépendants, qui permettra d’accéder à plus de 15 millions de titres. L’entreprise va également bientôt ouvrir la plateforme à d’autres médias, comme la vidéo, le jeu vidéo ou encore l’édition numérique.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide