Fermer la publicité

117 professeurs stagiaires font leur classe dans la Loire

le 31 août 2015 - Marine Graille - Société - article lu 42 fois

117 professeurs stagiaires font leur classe dans la Loire
DR - 117 professeurs stagiaires étaient réunis à l'ESPE pour préparer leurs premiers pas dans les salles de classe

Ambiance studieuse une semaine avant la rentrée scolaire pour 117 jeunes élèves en Master 1 et 2 qui s'apprêtent à donner leur premier cours dans une classe de la Loire.

Comme un avant-goût de rentrée scolaire ce mercredi matin à l’Espe (Ecole supérieure du professorat et de l’éducation) de Saint-Etienne. Dans l’un des amphithéâtres, 117 jeunes professeurs sont réunis. Pendant trois jours, ces étudiants ligériens qui ont réussi leur concours d’entrée au professorat des écoles, ont été préparés pour faire leurs premiers pas dans les salles de classe. « La force de ces journées d’accueil c’est que l’employeur, en l’occurrence l’Education nationale, est à leur côté pour les accompagner », précise M. Thomas, inspecteur de l’éducation pour le 1er degré.

Cette année, ces professeurs stagiaires seront donc à mi-temps en charge d’une classe, le reste du temps, ils sont en cours. « Leur formation tourne autour de l’enseignement de la dialectique et de la pédagogie. Gérer 25 élèves, cela s’apprend », explique M. Thomas.

Les jeunes professeurs ne sont pas « lâché » devant leurs élèves « sans filet ». Ils sont accompagnés par groupe de 7 par un tuteur qui rédige en fin d’année un rapport pour proposer la titularisation, le renouvellement ou le licenciement d’un professeur stagiaire.  Tout au long de l’année scolaire, l’étudiant peut alors compter sur son tuteur pour le conseiller, l’accompagner. Ponctuellement, le tuteur se rend en classe pour évaluer le stagiaire. Une présence qui soulage Amélie Courtial, jeune diplômée de Master affectée à Boën-sur-Lignon. « Avoir un tuteur me rassure beaucoup. Je me sentirai un peu moins seule face aux élèves de ma classe.  » Si souvent la crainte de se retrouver devant leurs élèves se ressent chez ces jeunes enseignants, la fierté d’avoir réussi le concours est aussi très présente. « C’est d’autant plus une fierté que j’ai passé au total 4 fois le concours. Un vrai aboutissement après tant d’années », sourit Vincent Scholl, 28 ans, nommé à l’école de la Vivaraise et de Centre 2.

Pour Jean-Pierre Batailler, inspecteur académique de la Loire, la rentrée scolaire « s’annonce très bien avec 117 professeurs qui vont apporter du sang neuf d’autant que l’on compte cette année 39 postes supplémentaires dans la Loire ». Un effort que J.-P. Batailler assure vouloir poursuivre dans les années à venir, cela « dépendra des besoins démographiques de notre département ».

 Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide