Fermer la publicité

Urbanisme commercial : la guerre fratricide

Loire le 06 novembre 2015 - Louis Pralus - Roannais - article lu 268 fois

Urbanisme commercial  : la guerre fratricide
Louis Pralus - MM. Chervin et Ladet défendent leurs surfaces commerciales

Le conseil communautaire de la semaine dernière a été l'occasion de déterrer la hache de guerre entre Roanne et Riorges à propos d'urbanisme commercial .

C'était avant l'ordre du jour à propos d'une modification opérée dans l'urbanisme commercial pour le rendre conforme au Scot. J.-C. Chervin, maire de Riorges, a voté contre la modification parce qu'il s'agit pour lui  « de retirer Riorges de l'aménagement commercial ; c'est un parti pris d'opposer projet de Riorges et projet de Roanne ! » Il expliqua que  le désir de Riorges  est « d'apporter une offre nouvelle de commerce, de dynamiser l'offre commerciale pour faire un territoire attractif. »

M. Ladet  apporte aussi ses doléances pour  Mably. « On veut accueillir encore des enseignes différentes qui ne peuvent pas être accueillies à  Roanne centre et avec le Scot on passe de 6 à 7 ha d'extension à 1 ha. C'est le gel total de la capacité de développement commercial à Mably. »

Des critiques auxquelles Yves Nicolin a répondu : « On a développé des zones commerciales de périphérie depuis les années 50 et ça n'a fait que des dégâts dans nos villes et nos campagnes ». Et de citer en exemple le quartier Mulsant, victime selon lui des Portes de Riorges : « Aucun quartier n'a été aussi dégradé ! » Il remarque aussi que ce n'est pas lui qui a fait  le Scot mais Bernard Jayol, et qu'il a été approuvé à une écrasante majorité. « Quant à la révision il fallait la faire avant que j'arrive aux responsabilités ! »

M. Medjani, chargé de l'urbanisme, a fait remonter que « l'intérêt communautaire doit passer en priorité. Vous regardez le territoire par l'œilleton de Mably et par l'œilleton de Riorges ! » « Il y a un profond déséquilibre au centre ville : un gros déficit en surfaces et en chiffre d'affaires. Cette révision est pour rééquilibrer et combler le déficit », a argumenté Mme Rotkopf, chargée du commerce. Le débat entre Riorges et Roanne, périphérie et Roanne centre, petits commerces et grandes surfaces, n'est donc pas prêt de finir.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide