Fermer la publicité

Téléflow de plus en plus gonflé

le 22 novembre 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 656 fois

Téléflow de plus en plus gonflé
Vincent - Deux générations autour du dernier brevet

Depuis 2013, le concepteur et fabricant roannais de systèmes de télégonflage des pneumatiques de véhicules, gagne de nouvelles parts de marchés.

Depuis 22 ans, Téléflow (Mably) est le spécialiste de la gestion de la pression des pneus en roulant Cible : les constructeurs de véhicules, avec le militaire comme secteur historique. Le bureau d'études roannais, créé en 1993 par Stéphane Fazékas à partir d'un premier brevet de télégonflage des pneumatiques en roulant depuis l'habitacle, connaît depuis 2013 une phase de développement significative. Le chiffre d'affaires est passe 2,1 M€ en 2013 à 2,7 M€ en 2014 et atteindra vraisemblablement les 3,5 M€ cette année. En septembre, la société embauchait trois nouveaux ingénieurs, dont Arnaud Fazékas, docteur en sciences appliquées, qui a quitté son poste de maître de conférence à l'Insa de Lyon pour rejoindre l'entreprise familiale. Quatre intérimaires ont parallèlement intégrés la société. « Le but est de transformer ces contrats en CDD puis en CDI. La démarche a fait ses preuves chez Téléflow où règne une vraie culture d'entreprise », souligne Stéphane Fazékas qui a cédé la tête de la société à son fils Guillaume en juillet 2013.

L'année 2016 s'annonce d'ores et déjà sous de bons augures grâce à plusieurs relais de croissance. C'est le cas avec l'exploitation du dernier brevet déposé en 2012 dans plus de 40 pays. Complémentaire au précédent, l'amélioration porte sur la rapidité de la vitesse de gonflage et dégonflage grâce au dispositif placé sur la roue commandé depuis un pupitre sur le tableau de bord. « La version Haute Performance commercialisée depuis 2015 permet d'exploiter pleinement le potentiel de la valve. Les passages d'air sont optimisés, permettant de diviser par 2 les temps de gonflage et dégonflage ».  A noter que les besoins d'adaptation de la pression sont différents selon qu'il s'agit de militaire (terrains très différents, poids important des véhicules avec des pressions pouvant aller jusqu'à 10 barres) ou d'agricole (préservation des sols avec une pression variant souvent entre 0,4 et 1 barre.

Passage d'un marché de niche à la grande série

Autre source de développement : la mise au point d'un système « intelligent » embarqué. Des capteurs placés sur le pneu adaptent automatiquement la pression grâce au traitement des informations collectées. Téléflow passe ainsi aujourd'hui d'un marché de niche à la grande série. « Tous constructeurs et secteurs confondus, nos systèmes de télégonflage embarqués équipaient jusqu'ici environ 1 500 véhicules par an, précise Guillaume Fazékas. Pour les exercices 2016 et 2017, nous avons d'ores et déjà plus de 5 000 véhicules en commande ferme ». C'est le cas pour l'Inde (Tata), les Emirats arabes Unis (NIMR) et le Canada (via Renault Trucks Défense). 

Téléflow fait figure de Petit Poucet face aux ogres que représentent les plus grands constructeurs mondiaux d'engins militaires, agricoles, BTP ou civils...  La société roannaise travaille avec le monde entier : plus de 50 armées utilisent le système Téléflow sur les 5 continents. D'autres projets sont en cours pour le civil. Des essais sur circuits sont actuellement réalisés par des constructeurs prestigieux en préparation du prochain salon de l'automobile de Genève. Quant aux écuries engagées sur les rallyes automobiles, notamment le Paris-Dakar dont les véhicules sont historiquement équipés de systèmes Téléflow, « leur utilisation nous est surtout précieuse en termes de mise à l'épreuve sur le terrain », souligne le jeune dirigeant. Prochaine étape : le déménagement de l'entreprise « d'ici 1 an maximum » dans le Roannais. Le lieu reste encore à valider.

Aline Vincent

Principal investissement : la protection industrielle

Si le créneau est très concurrencé, c'est la plus-value apportée qui fait la différence. « Malgré notre présence sur les salons professionnels (récemment Ausa à Washington et Agritechnica à Hanovre, Ndlr), le bouche à oreille reste notre principal apporteur d'affaires. « Très souvent, les clients s'adressent à nous pour remplacer des systèmes concurrents défectueux. Nous ne sommes pas les moins chers mais notre technologie et notre fiabilité sont notre meilleure carte de visite ». Téléflow dispose de toutes les certifications. Elles valident la maîtrise totale de la conception du process, des logiciels informatiques, du montage, des essais et des méthodes de contrôle. La fabrication des pièces est sous-traitée dans le Roannais pour 75 %. « L’essentiel de nos investissements est réalisé dans la recherche et dans la protection industrielle, renouvelable chaque année ».

CA 2015 : 3,5 M€ (export 70%) répartis sur 5 continents



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide