Fermer la publicité

Site de Valmy : un projet industriel rare

Loire le 10 avril 2017 - Louis Pralus - Roannais

Site de Valmy : un projet industriel rare
Louis Pralus - M. Perron a annoncé un projet industriel rare

Roannais agglomération a approuvé un avenant à une convention avec Epora pour accueillir sur le site de Valmy une industrie rare en France.

Une entreprise, basée à Paray-le-Monial, a eu connaissance d'un futur espace disponible sur le site de Nexter. L'ancienne chaufferie qu'on pensait démolir. Philippe Perron, en charge de l'économie, explique que c'est un projet à visée scientifique et industriel. La vocation de cette entreprise étant la recherche sur l'incendie. Ce site intéresse l'entreprise en raison de son bâtiment très élevé qui permettra de tester des inflammabilités avec un plafond mobile. Ce centre de recherche serait le troisième en Europe. Yves Nicolin y voit " une belle image pour Roanne, susceptible d'attirer des clients au-delà des frontières, en Europe comme aux Etats-Unis. " Il va rechercher si juridiquement il est possible que l'Agglomération entre dans le capital de cette société. Cette arrivée créerait une quinzaine d'emplois. Les travaux à conduire consistent au désamantiage du bâtiment et à la déconstruction de la travée ouest, inutilisable. Epora portera ces travaux, estimés à 890 000 €, dans le cadre d'une convention.                        

Le conseil d'agglomération a également voté la mise à disposition de la Halle Vacheresse pour la rencontre de l'équipe de France féminine de tennis face à l'Espagne, lors de la Fed Cup 2017. La mise à disposition aura lieu du 10 au 24 avril. A cette mise à disposition gratuite s'ajoute la prise en charge du nettoyage, des télécommunications, de la régie technique. A cela se rajoute la décoration, la confection d'un sol en terre battue et la salle de presse et ses équipements. L'ensemble représente un coût global de 400 000 € pour cette rencontre de haut niveau. Roannais agglomération prend 120 000 € à sa charge. Les retombées médiatiques à travers la presse sportive et économique ont permis de doper les réservations des hôtels (ils seraient quasi complets).

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide