Fermer la publicité

« Rêve party » grenobloise à l'atelier Arts Sciences

Isère le 16 mars 2015 - Anne LE NOEL - Sciences, Santé, Environnement

« Rêve party » grenobloise à l'atelier Arts Sciences
Thomas Pachoud

Dans le cadre de « l'année de la lumière et des techniques utilisant la lumière » proclamée en 2015 par l'ONU, l'atelier Arts Sciences a proposé à la maison de l'innovation ouverte du CEA une soirée créative en partenariat avec le cluster lumière français.

Le « make and dream, versus dream and make » cher à Michel Ida, vice président l’innovation design et arts au CEA demeure le fondement cette nouvelle formule réunissant artistes, ingénieurs, industriels, financeurs à des fins à la fois pragmatiques : promouvoir de nouvelles technologies et initier des projets collaboratifs sur les marchés de la lumière (éclairage urbain, architecture, design, transports)… Et créatives avec la découverte de projets artistiques innovants. Aprement défendue par Antoine Conjard, directeur du théâtre l’Hexagone Scène nationale, la contribution de l’art dans l’économie prend tout son sens dans cette approche, « Le spectacle vivant à lui seul a une valeur ajoutée égale à celles de l’agriculture et l’agroalimentaire réunies et supérieure celle du secteur de l’automobile, nous avons plus de pouvoir économique que Carlos Ghosn ! ».

En présence de Patrick Clert-Girard, délégué général du cluster lumière né en 2008 à Lyon et de plusieurs entreprises du réseau (SOITEC, Petzel, Delta Dore EMS, Acte lumière,)  les start up Theoriz studio (réalité augmentée), Oled4Life (composant électroluminescent pour nouvelles technologies d’écrans), et Solium (éclairage urbain solaire) ont présenté leurs projets respectifs. Le jeune ingénieur lyonnais Thomas Pachoud, développeur électronique du gant interactif d’EZRA de Organic orchestra, a délivré son premier spectacle « Hyperlight » en tant que directeur artistique. Objectif réussi pour la « dream & make team »: de premiers contacts prometteurs ont été établis avant même la fin de la manifestation… Les « Rêve party »  seront trimestrielles et soutenues à chaque édition par un acteur clé du territoire grenoblois (pôle de compétitivité, réseaux entreprises, clusters). infos : www.atelier-arts-sciences.eu;www.clusterlumiere.com,www.theatre-exagone.eu

Anne Le Noël .

1)     Brain storming dans la salle interactive de l'Atelier Arts Sciences

1)      

Du rêve à l’application : l’iSketchnote

Bel exemple de la réussite de la fusion arts/science, la jeune société grenobloise ISKN est entrée en 2015 en phase de production de son outil de numérisation de notes et de dessins. Un parcours « de rêve »  en trois ans : accueil en résidence à l’atelier arts sciences de l’artiste Matt B dont le rêve était de transmettre numériquement son œuvre en temps réel au public, finalisation de la technologie de capture de mouvement, transfert et création de la spin off du CEA Leti ISKN,  levée de fond de deux millions de dollars sur la plateforme Kickstarter, et production de 5000 iSketchnote en janvier.  Cette dernière est à 95% rhônalpine avec l’électronique réalisée à Valence, les puces à Grenoble, les moules dans l’Ain, l’injection plastique et le design à Annecy et la r&d au CEA. L’effectif de 16 personnes devrait doubler en 2015. ISKN est en phase de précommande, après, succès oblige, sa première rupture de stock. Les premiers acheteurs en provenance de 50 pays sont tous publics, artistes, professionnels du design et de l’architecture, retraités, étudiants,…

ISKN

Le « marché de la lumière »

175 adhérents au cluster lumière : producteurs, PME, recherche, professionnels de l’éclairage

500 entreprises et 10 000 emplois en France

Applications : smart Buildings et smart Cities,  énergie, télécommunications, architecture d’intérieur, décoration…

80% de la recherche en Rhône Alpes: CEA Grenoble, Institut public de St Etienne, Insa Lyon

Création de PISEO Plate forme d’innovation de la filière éclairage en  2011 à l’initiative du cluster Lumière et du CEA

Vitrine technologique mondiale : la fête de la lumière à Lyon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide