Fermer la publicité

Mahamadou Diarra est le nouveau directeur de cabinet du préfet de la Loire

Loire le 12 février 2016 - Daniel Brignon - Politique

Mahamadou Diarra est le nouveau directeur de cabinet du préfet de la Loire
Georges Rivoire

Mahamadou Diarra, sans lien de parenté avec son exact homonyme, le footballeur qui évolua à l'Olympique lyonnais, tient-il à préciser aux Stéphanois, vient de prendre ses fonctions de sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la Loire, première fonction opérationnelle après sa sortie de l'Éna.

À sa sortie de l’Éna, Mahamadou Diarra a choisi le ministère de l’Intérieur en visant l’administration préfectorale pour continuer à « découvrir la France et rester en prise avec la réalité du pays ». Ce Parisien de naissance qui souhaitait une affectation de terrain, hors de la capitale, avait même émis le vœu d’effectuer dans la Loire le « stage territoire en préfecture » inscrit dans sa formation à l‘Éna. Pourquoi la Loire ? Pour son capital industriel et la richesse de son histoire industrielle et en même temps que sportive, qui en fait « un département complet ». Il n’a pas été finalement affecté dans la Loire mais dans le Haut-Rhin, « ce fut une chance, car si j’avais fait mon stage Ena dans la Loire je n’aurais pas pu être directeur de cabinet dans ce même département, c’est l’usage ».

Saint-Étienne et la préfectorale, voilà une destination et une fonction qui comblent donc les vœux de Mahamadou Diarra, afin de poursuivre plus avant « ma connaissance du territoire, moi qui suis parisien du cinquième arrondissement ». Satisfait de son affectation il l’est aussi de l’accueil des Stéphanois, dont la réputation d’accueil lui avait été vantée par deux de ses prédécesseurs, directeurs de cabinet dans la Loire, rencontrés à l’Éna et à l’Euro 2016 SAS. « Ils ne m’ont pas trompé sur la marchandise et j’ai hâte de visiter ce département », dit-il.

Le Ve arrondissement de Paris, c’est là que Mahamadou Diarra a effectué ses études, au lycée Louis-le-Grand, puis à l’Institut d’études politiques de Paris, où il obtient un master affaires publiques. Il s’en évade pourtant, du Ve arrondissement, pour une année d’échange universitaire à l’université de Floride aux États-Unis.

Mahamadou Diarra verra du pays selon son vœu, pendant deux années passées à Strasbourg, à l’Éna en 2014 et 2015, et de manière plus exotique au cours de son premier stage à l’ambassade de France au Kenya. Après un deuxième stage à la préfecture du Haut-Rhin, Mahamadou Diarra sera de retour à Paris pour son dernier stage à l’Euro 2016 SAS, plus précisément auprès du directeur de la sûreté et de la sécurité de cette société préfiguratrice de la compétition sportive.

À la direction de cabinet du préfet, un poste orienté sur les questions de sécurité et d’ordre public, aura une mission « de coordination de l’ensemble des acteurs sous l’autorité du préfet », une mission « d’exigence » et concrète dans un domaine « qui ne ment pas ». Mahamadou Diarra, tire de son expérience à l’Euro 2016 SAS un certain nombre de pistes de travail pour animer ce « gros dossier » de la tenue de l’Euro à Saint-Étienne. « J’ai gagné un peu de temps pour aborder ce dossier qui consiste à « trouver le bon équilibre entre la sécurité qui est essentielle et la convivialité » qui sied à l‘événement, une compétition à visibilité internationale « qui permette de faire briller les acteurs locaux et régionaux ». Tout l’objectif du directeur de cabinet : contribuer à la promotion du territoire.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide