Fermer la publicité

Le lycée de Feurs valide le dispositif de sécurité d'accès

Loire le 28 mars 2016 - Marine Graille - Forez - article lu 577 fois

Le lycée de Feurs valide le dispositif de sécurité d'accès
stocklib scaliger - Comme pour accéder dans un métro, les lycéens devront être munis d'un badge pour entrer dans l'établissement

Ce fut l'une des premières annonces du nouveau président de Région Laurent Wauquiez : expérimenter des portiques de sécurité dans les lycées. Parmi les établissements test, le lycée du Forez de Feurs qui sera équipé du dispositif suite à la validation du conseil d'administration.

Promise pendant la campagne électorale des Régionales de décembre dernier, l’expérimentation des portiques de sécurité à l’entrée des lycées de la région est sur le point de voir le jour. Au total, sur les 580 établissements d’Auvergne Rhône-Alpes, une quinzaine testera ce dispositif de sécurité d’accès.

Parmi eux, le lycée du Forez à Feurs. « Suite à la circulaire de novembre dernier (appelant les établissements à mettre en place un système pour améliorer la sécurité, Ndlr) une trentaine de lycées ont sollicité la Région qui proposait de les accompagner dans l’expérimentation de ces portiques », explique Béatrice Berthoud, vice-présidente en charge des lycées. A Feurs, l’élue régionale explique que le proviseur « s’est montré particulièrement favorable et souhaitait être porteur du projet ». Malgré quelques inquiétudes, le principe de contrôle d’accès a été validé mardi 22 mars lors du conseil d’administration du lycée.

L’installation de portiques de sécurité demande quelques aménagements à réaliser afin qu’il n’y ait pas un encombrement trop important sur les trottoirs. « Cette démarche n’est pas isolée puisqu’elle amènera certains établissements à changer de portail. » Ce dispositif suppose également que chaque élève sera muni d’un badge électronique pour actionner le tripode, permettant ainsi le filtrage des entrées.

La période de mise en route de l’expérimentation du dispositif n’est pas encore fixée de manière définitive, B. Berthoud expliquant les contraintes liées aux prochaines épreuves d’examen dont le Région et les établissements ne souhaitent pas perturber la tenue.

Au total la Région prévoit une enveloppe conséquente de 1,5 M€ pour ces questions de sécurité, soit environ 100 000 € par établissement. « Le coût peut paraître important mais en réalité le budget de la Région consacré aux lycées est de plus de 600 M€ (personnels, fonctionnement…) », se défend B. Berthoud.  

Marine Graille

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide