Fermer la publicité

La région revient dans les mairies

Loire le 06 janvier 2017 - Louis Pralus - Actualités

La région revient dans les mairies
Louis Pralus - Conseillers régionaux à l'écoute des villages

Jean-Pierre Taite, président de la commission Transports, aménagement du territoire au conseil régional, a présenté à St-Etienne et Roanne le bilan de la première année de mandature de Laurent Wauquiez.

Le message que fait passer Jean-Pierre Taite, maire de Feurs et président de la communauté de communes Forez Est, est « le retour de la région dans les mairies ». Il démontre : « La région revient au service des communes. C'était un engagement de Laurent Wauquiez :  donner une priorité à la ruralité. Les conseillers régionaux sont sur le terrain, vont voir les maires.» L'élu régional se ruralise et doit connaître les villages autant que les villes,  doit écouter les plus petits projets des plus petites communes. Un exemple : la commune de Saint-Didier-sur-Rochefort veut restaurer son lavoir,  la région l'aide.                                                                                                                                                  Cette proximité avec les communes supprime l'intermédiaire « le Pays ». Il en existe trois : le Pays du Forez, le Pays du Roannais, le Pays du Pilat. Ils vont se dissoudre et leurs fonctionnaires seront affectés à une communauté de communes ou d'agglomération ou continueront d'exister, portés par des communautés de communes, sans lien de fonctionnement avec la région.  L'engagement du président Wauquiez vis à vis des communes a un nom : le « Contrat ambition région ». Par l'intermédiaire des communautés d'agglomération ou de communes, des enveloppes sont prêtes : pour l'agglomération Loire Forez, 4 476 000 € ; pour l'agglomération de Roanne, 4 979 000 € ; pour la communauté de communes Charlieu-Belmont, 1 161 000 € ; pour la communauté de communes des Monts du Pilat, 718 000 € ; pour la communauté de communes des Vals d'Aix et d'Isable, 297 000 € ; pour la communauté de communes du Pays d'Urfé, 254 000 € ; pour la communauté de pays entre Loire et Rhône, 678 000 € ; pour la communauté de communes Forez Est, 2 910 000 € ; pour la communauté de communes Pilat Rhôdanien, 535 000 €.                                                                           Autres aides : le contrat ruralité et bourg centre. Pour les communes de moins de 2000 habitants, c'est une enveloppe de 2 165 000 € et pour celles de 2000 à 20 000 habitants de 1 494 000 €. Qui dit ruralité dit agriculture : 130 dossiers de soutien à l'agriculture de la Loire (de 1000 à 231 000 €) ont été accordés : extension d'un réseau d'irrigation à Rivas, 231 000 € ; nouvelle retenue collinaire à Grammond, 77 525 € ; vignobles Roannais-Forez, 18 309 € ; irrigation à Veauchette, 44 257 € ; fourme de Montbrison, 11 200€.
                                    

La région renonce à une taxe spéciale


Encore une action de proximité en direction des petites lignes SNCF : pour les travaux sur la ligne Montbrison-Boën, convention de 8,3 M€ ; pour les travaux du tronçon Montbrison-Saint-Etienne, convention de 2,8 M€ ; ligne Le Puy-Firminy, 23,2 M€  ; ligne Firminy-Le Puy, 5,5 M€  ; Lyon-Roanne, 9 M€ de travaux qui débuteront en 2017.                                                                                                                               Autre décision : zéro augmentation d'impôts en 2017 bien que l'Etat baisse sa dotation de 52M€ pour 2017 après les baisses de 2014, 2015 et 2016, soit une perte pour la région de 1Md € sur la totalité du mandat. Pour autant Auvergne-Rhône-Alpes  se refuse à mettre en place une nouvelle taxe spéciale d'équipement régional, qui représentait 600 M€ d'impôt supplémentaire sur les ménages et les entreprises. Enfin au 1er janvier 2017 la taxe sur les cartes grises baisse de 45 € à 43 €.
Louis Pralus

Auvergne-Rhône-Alpes : la meilleure élève de France


Jean-Pierre Taite répète avec fierté que la région Auvergne-Rhône-Alpes est la seule de France à voir sa note relevée. Elle se classe n° 1 dans l'hexagone avec une économie de fonctionnement de 75M€. Elle est la seule à avoir réalisé un tel niveau d'économie en 2016. Aussi l'agence de notation indépendante Strandard & Poor's (une des plus importantes sur le plan  international) a relevé le vendredi 16 décembre sa note de référence de AA- à AA (la note maximum étant AA+) Une performance de résultat si l'on considère que le regroupement des régions coûtait cher et en particulier les grosses régions comme l'Auvergne et Rhône-Alpes.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide