Fermer la publicité

Hôpital de Roanne : retour à l'équilibre financier annoncé pour 2016

Loire le 19 décembre 2014 - Aline Vincent - Sciences, Santé, Environnement - article lu 238 fois

Hôpital de Roanne : retour à l'équilibre financier annoncé pour 2016
Les administrateurs de l'hôpital de Roanne lors du conseil de surveillance

Le Conseil de Surveillance a approuvé le 11 décembre le plan de retour à l'équilibre donnant des perspectives « très positives » pour 2016. Une nouvelle direction sera nommée au printemps 2015.

Michel Calmon, directeur de l'hôpital de Roanne par intérim, délégué depuis juin 2014 par l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales) avec Hubert de Beauchamp, directeur d'hôpital et Marie-Ange Desailly-Chanson, médecin, a exposé à la presse le plan adopté pour le retour des finances à l'équilibre. Il a été approuvé par le Conseil de surveillance et la commission médicale d'établissement composée de 166 médecins (4 abstentions). La CGT, n'approuvant pas ce plan, n'a pas assisté au conseil.

Le déficit sur l'exercice 2013 avait atteint 10,4 M€. L'objectif est d'atteindre en 2 ans et demi un taux de marge brute de 8 %, soit un effort de 7,3 M€. Ce plan repose sur 80 % d'économies (5,84 M€) et 20 % de gains de recettes (1,46 M€). Les mesures déjà engagées permettent d'anticiper un résultat prévisionnel en amélioration en 2014. Le déficit a été ramené à 5 M€ contre 6 M€ prévus (chiffres validés avant l'arrivée de l'équipe de l'IGAS). Le fonds de roulement s'est amélioré de 2,6 M€. L'impact se traduira par un recul du déficit de 2 M€ en 2015 avec un équilibre atteint à la fin de l'exercice 2016. L'ensemble des mesures, établies en concertation avec les pôles d'activités, doit notamment permettre de diminuer les dépenses de personnel de 4,84 M€. Ce sera le cas en passant par des mobilités de fonctionnaires sur des postes vacants, des non remplacements de départs en retraite et non renouvellement de CDD. L'intérim et les heures supplémentaires serviront de variable d'ajustement pour atténuer l'impact sur les effectifs.

Concernant les économies, elles passeront par des fermetures estivales, des réorganisations majeures en gynécologie (fermeture de 10 lits d'hospitalisation regroupés avec l'unité de grossesses pathologiques et l'obstétrique), fermeture progressive d'1 unité de chirurgie par rapprochement sur deux unités de 25 lits d'hospitalisation et 25 places en chirurgie ambulatoire et enfin, optimisation du plateau technique avec utilisation de 8 salles du bloc opératoire sur 12. Concernant les recettes, elles proviendront de l'augmentation d'activités, la réduction moyenne des durées de séjours avec développement de la chirurgie ambulatoire pour atteindre les standards nationaux, l'optimisation de la dialyse alors que nombre de patients sont dialysés hors de Roanne, le développement de l'hospitalisation à domicile et la réévaluation de la facturation des chambres (non répercutée au patient). Elle se justifie par le niveau de qualité de l'établissement au plan hôtelier.

 

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide