Fermer la publicité

« Givors a plus à craindre de Steel que le centre-ville de Saint-Etienne »

Loire le 08 octobre 2015 - Marine Graille - Commerces - article lu 1914 fois

« Givors a plus à craindre de Steel que le centre-ville de Saint-Etienne »
GR - " Le coeur de ville intéresse de nouveaux commerçants et de nouvelles enseignes "

Michel Mérieux, du cabinet immobilier éponyme, reste toujours prudent mais constate une amélioration quant à la redynamisation commerciale du centre-ville stéphanois.

Il y a un an environ, vous pensiez qu'une relance de l'activité commerciale sur Saint-Etienne, devait intervenir au premier trimestre 2015. Est-ce que cela s’est produit ?

A n’en pas douter, à voir le nombre de nouvelles enseignes installées ou en cours d’installation sur le cœur de ville, il est évident que ce secteur intéresse de nouveaux commerçants et de nouvelles enseignes. Il y a eu plus de nouvelles arrivées depuis le début de l’année qu’au cours des trois dernières années.
La difficulté du commerce de centre-ville est dûe principalement à une absence de communication positive expliquant que notre centre-ville est attrayant et que des modifications du plan de circulation l’ont rendu à nouveau un peu plus facile. Pourquoi trouve-t-on normal et prioritaire de mettre en avant les accès et les parkings lorsque qu’un projet périphérique voit le jour, et que l’on n’en fasse pas de même pour préserver les 2 000 commerçants du centre-ville qui sont l’âme de la cité et qui devraient avoir les mêmes égards bienveillant que les 250 cubes de périphéries ?

Selon les chiffres que nous avons relevés : la rue de la République et la rue Antoine-Durafour ont respectivement 35 % et 41 % de locaux vacants. Comment analysez-vous ces chiffres ?

Pour la rue de la République, la difficulté d’accès sur toute sa longueur est due principalement au plan de circulation qui rend très compliqué l’accès par la place Fourneyron.
Concernant la rue Antoine Durafour, nous sommes là sur une rue complètement hors du cœur de ville et les seuls commerces envisageables sont des commerces de proximité et encore à la condition que les consommateurs puissent y accéder et s’y garer !

Quels sont les secteurs où la redynamisation commerciale est prioritaire dans le centre-ville de Saint Etienne ?

La place du peuple étant devenue le Cœur de ville, c’est autour de cette place qu’il faut dynamiser le commerce. Une fois cet espace reconquis par les commerçants et les consommateurs, la redynamisation du reste du centre-ville deviendra une évidence et automatique.

Que pensez vous du projet Steel qui devrait voir le jour à l'horizon 2018 sur la zone du Pont de l'âne ?

C’est la meilleure chose qui puisse arriver à la ville dans son ensemble à la condition que les élus soient vigilants en imposant une restriction des ouvertures d’enseignes d’équipement de la personne. Cette vigilance doit s’exercer aussi bien pour Steel que pour les autres projets en gestation. L’important à terme est de préserver au maximum l’équipement de la personne en centre-ville et favoriser l’équipement de la maison en périphérie. Les commerces deviendront ainsi complémentaires et non concurrents. Un tel projet va générer une attractivité bien au-delà de l’agglomération et à mon avis Givors a plus à craindre de ce projet que notre centre-ville.

Propos recueillis par Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide