Fermer la publicité

Clinique de Salaise : « ceux qui s'agitent… et ceux qui travaillent ! »

Isère le 02 octobre 2015 - Lawrence Krouwel - Sciences, Santé, Environnement - article lu 202 fois

Clinique de Salaise : « ceux qui s'agitent… et ceux qui travaillent ! »
Lawrence Krouwel - L'épineux dossier de la clinique Saint-Charles suscite réactions et division chez certains élus

Le 15 septembre dernier, une délégation du Pays roussillonnais était reçue au ministère de la Santé à Paris concernant le transfert de la clinique Saint-Charles. Un dossier compliqué qui fait couler beaucoup d'encre et qui aujourd'hui divise même certains élus du territoire.

Des rumeurs courent. On entend dire que le député et président du conseil départemental, Jean-Pierre Barbier, ne soutiendrait plus le projet de transfert de la clinique mais souhaiterait une réhabilitation de Saint-Charles. Contacté, ce dernier a apporté des précisions : « je travaille avec détermination pour faire aboutir un projet d’établissement de soins sur le territoire roussillonnais (…). Tout le reste n’est qu’agitation et gesticulation. Sur ce dossier, il y a ceux qui s’agitent depuis des années avec l’efficacité que l’on constate et ceux qui travaillent sur le fond sérieusement. Personne n’est dupe et laisser croire aux habitants que la politisation du dossier permettra l’émergence d’une solution est une erreur (…) ».

« Nous sommes heureux de voir que M. Barbier travaille avec détermination (…). Rappelons que ce projet de transfert a reçu initialement le soutien d’une très grande majorité d’élus du territoire dont le conseiller départemental du canton alors candidat aux élections (…) », constatent les élus salaisiens. Et de se questionner quant à l’absence de J.-P. Barbier aux dernières réunions sur le transfert de Saint-Charles auxquelles il était invité. « Concernant le travail sérieux, on peut constater l’efficacité de cette agitation avec régulièrement une mobilisation sans faille et grandissante de la population et plus récemment l’obtention d’un rendez-vous au ministère », concluent les élus salaisiens.

Lawrence Krouwel



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide